Vous êtes ici: Accueil > Psycho > L’impact des médias sur les troubles alimentaires

L’impact des médias sur les troubles alimentaires

Les médias jouent un rôle prédominant sur la perception que nous avons de notre corps et nos critères de beauté.

Notre génération n’a jamais compté autant de personnes en surpoids ou obèses. Parallèlement le nombre de personnes souffrant de troubles alimentaires ne cesse d’augmenter.

Voyons aujourd’hui quelle est l’influence des médias sur les troubles alimentaires.

Quand la minceur est un critère de beauté

Aujourd’hui, pour être belle il faut être mince voir maigre. Dans le monde du mannequinat, un top qui fait du 38 est un top « grande taille ».

Difficile donc pour les adolescentes et les femmes d’accepter leur corps et ce même si elles ont un poids forme. Voici quelques chiffres qui font réfléchir sur l’ampleur du problème :

  • 2 femmes sur 3 veulent maigrir
  • Une femme passe 17 ans de sa vie au régime
  • L’anorexie touche 40 000 personnes en France
  • La boulimie touche 220 000 personnes en France

Les médias y sont pour quelque chose, il suffit de lire mon article sur la télévision pour s’en rendre compte.

Les risques liés au culte de la minceur

Maigrir est pour certaine une obsession et les moyens mis en œuvre pour y parvenir sont discutables.

Prise de médicaments ou de laxatifs pour maigrir, privation, régime trop stricte ou abus d’activités physiques, chaque année ce sont des milliers de femmes qui se mettent en danger.

Si les professionnels de la santé ont déterminé les critères d’un poids forme, c’est que ce poids permet d’être en bonne santé et assure à l’organisme l’énergie nécessaire pour fonctionner correctement.

Beaucoup de femmes perdent abusivement du poids et passent sous le seuil critique en affichant un IMC inférieur à 18. Or seules 1,5% des femmes peuvent biologiquement avoir ce gabarit, les autres altèrent leur santé.

Mincir, maigrir, quelles sont les limites ?

Vouloir perdre du poids n’est pas automatiquement une mauvaise idée. Selon votre IMC et la perte de poids visée, vous pouvez toujours avoir un poids forme mais plus harmonieux et pourquoi pas plus tonique.

L’essentiel est de bien choisir vos aliments, de pratiquer une activité physique et d’avoir une hygiène de vie irréprochable.

Les diverses médecines douces, un kinésithérapeute et même un psychologue peuvent vous accompagner pour perdre du poids.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*