Vous êtes ici: Accueil > Régimes > La chrononutrition par le Docteur Delabos

La chrononutrition par le Docteur Delabos

Tous les moyens pour perdre du poids ne sont pas bons pour l’organisme.

Celui-ci doit être respecté : il est fondamental que l’on tienne compte de ses besoins et de son rythme.

Pour bien comprendre la chrononutrition telle que la présente le Dr Delabos, il faut déjà savoir ce qu’elle est, quelle est son origine, quels sont ses principes et son utilité.

La chrononutrition : qu’est-ce que c’est ?

La chrononutrition est une méthode qui permet de s’alimenter en tenant compte du type morphologique, ou morphotype, de chacun des représentants de l’espèce humaine. Celui-ci est déterminé en fonction des zones de stockage des graisses.

L’horloge biologique est à la base de la chrononutrition.

On sait aujourd’hui qu’un aliment n’aura pas la même incidence sur la ligne selon qu’il est consommé le matin ou le soir par exemple. Si dans un cas il peut être bénéfique, dans l’autre il est capable d’être à l’origine d’une prise de poids.

Ainsi, même si l’on pense bien se nourrir et n’avoir pas commis d’erreurs alimentaires, on peut ne pas comprendre pour quelles raisons on ne maigrit pas. C’est en partie ce qui explique les échecs que déplorent nombre de personnes, et finalement une reprise de kilos quasi incontournable.

Il faut bien comprendre que l’organisme fonctionne selon des règles subtiles et que les régimes amaigrissants hasardeux ou fantaisistes ne peuvent être que préjudiciables à la santé sans apporter aucun résultat satisfaisant sur le plan minceur.

La chrononutrition : d’où vient-elle ?

Si l’on pouvait simplifier au maximum nos explications, nous pourrions dire qu’il y a moins d’animaux obèses que d’humains obèses. Cela tient en partie au fait que l’animal (en dehors de celui que nous humanisons et qui commence à connaître des problèmes d’excès de poids, comme le chien et le chat hautement domestiqués) se nourrit depuis la nuit des temps selon ses besoins alimentaires stricts, dictés par son organisme.

La chrononutrition se base donc sur les besoins de l’organisme humain et propose de rectifier la conduite alimentaire afin que le mode d’alimentation se rapproche le plus possible des principes séculaires.

La chrononutrition : son utilité

Le Docteur Delabos a souhaité permettre à tout individu, quels que soient son sexe et son âge, de se nourrir convenablement dans le parfait respect des besoins de chacun et du rythme de chaque organisme.

Ce, parce qu’il est plus facile ainsi de perdre du poids, mais aussi de prendre du poids, de façon non agressive.

En effet, la chrononutrition ne s’adresse pas qu’aux personnes qui souhaitent maigrir. Certaines, trop maigres, doivent prendre quelques kilos. La chrononutrition leur est tout à fait indiquée.

Depuis près de 20 ans, ce concept s’appuie principalement sur l’examen clinique du patient : poids, mensurations, mesures du poignet chez l’adulte, étude de la courbe de croissance chez l’enfant. En étudiant chaque morphotype, il est possible de constater l’évolution graduelle que peut apporter la correction d’erreurs alimentaires ainsi que la réadaptation alimentaire. Ce principe permet d’obtenir des résultats très encourageants et limite les risques de reprise de poids.

La chrononutrition : perdre du poids sans régime

Voilà qui est donc rassurant : grâce à la chrononutrition, il n’est plus question de régime, mais bien d’une rééducation alimentaire afin de réapprendre à se nourrir, en choisissant les bons aliments, mais aussi le bon moment.

En respectant le rythme de l’organisme, il devient possible de manger de tout, à condition de proscrire tout excès. En partant de ce constat, il est facile de déduire que grâce à la chrononutrition, les privations ne sont pas à l’ordre du jour. Pour le sujet, il n’y a pas de risque de frustration, et donc moins de risques d’échecs.

La chrononutrition pourrait se résumer à ceci : on mange ce que l’on aime, on choisit juste le bon moment et on veille aux quantités. Les quatre repas préconisés chaque jour par le Docteur Delabos sont, du déjeuner au dîner :

  • Gras
  • Dense
  • Sucré
  • Léger

Toutefois, si à l’heure du dîner le sujet ne ressent aucune sensation de faim, il peut ne pas manger afin de ne pas imposer à son organisme un surplus dont il n’a nul besoin.

Chrononutrition : déterminer son morphotype

Selon le Docteur Alain Delabos, à chaque difficulté alimentaire s’associe un morphotype. On en dénombre cinq, qu’il a établis comme suit :

  • Morphotype tronc d’arbre : corps massif – consomme de trop grandes quantités de nourriture, toutes catégories d’aliments confondues
  • Morphotype Chéops : corps pyramidal – ne consomme pas suffisamment de protéines animales
  • Morphotype Schwarzy : buste massif – consomme trop de protéines
  • Morphotype sablier : seins et fesses proéminents, taille fine – consomme trop de fruits et de sucre
  • Morphotype monastique : membres supérieurs et inférieurs minces, gros ventre – consomme trop de féculents

On constate qu’en plus des profils alimentaires, chaque morphotype regroupe les personnes dont l’apparence physique est semblable et correspond à une typologie bien précise. Grâce à cette classification minutieuse, Le Docteur Delabos a pu établir des recettes associées sur mesure afin de faire mincir chaque individu selon ses propres besoins.

Chrononutrition : entre volume et poids, que perdre ?

Le Docteur Delabos déduit de toutes ses études qu’il est préférable de se nourrir d’aliments lourds plutôt que d’aliments légers. Ce qui signifie qu’il vaut mieux éviter les aliments allégés au profit d’une alimentation nourrissante qui permet de manger de moins grandes quantités. Il confirme en expliquant qu’il est préférable de se fier aux mensurations plutôt qu’au poids. En effet, lorsqu’une personne souhaite maigrir, son seul objectif est d’affiner sa silhouette : il s’agit bien d’une lutte contre un volume et pas nécessairement contre le nombre de kilos indiqué par l’impédancemètre. Les menus élaborés par le Dr Delabos sont en tout cas encourageants parce que variés, et ils laissent une bonne place au plaisir gustatif.

Recherches qui ont permis de trouver cet article:

  • chrononutrition
  • morphotype delabos
  • chrononutrition morphotype
  • chrononutrition morphotype gros ventre
  • TROUVER SON REGIME CHRONONUTRITION

Un commentaire

  1. Bonjour Geoffrey, merci de nous donner les réels solutions aux problèmes de « poids ». La distinction entre volume et poids est très intéressante et j’en croise beaucoup trop qui se focalisent seulement sur un nombre de kilos!

    Je trouve qu’il est plus intéressant de se concentrer sur notre type de silhouette pour adapter notre travail sportif. À coté de cela avoir une alimentation sans privation et les résultats sont dans la poche.

    David Meneck.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*